Sympany: tradition et innovation

Fondée il y a 100 ans à Bâle sous le nom d’ÖKK, Sympany a une histoire mouvementée. Celle-ci a été marquée par des changements, le dynamisme et de nombreux défis – et aussi bien par la tradition que par l’innovation.

La confiance témoignée par la population de Bâle et par ses assurés ont été le fondement de son succès: c’est ainsi que l’ancienne caisse-maladie publique de Bâle est devenu un prestataire d’assurances privé actif dans toute la Suisse.

Principales étapes

Entreprise prédécesseur de Sympany, l’Öffentliche Krankenkasse Basel (ÖKK) est fondée le 1er octobre 1914. L’assurance-maladie est alors obligatoire pour les personnes aux faibles revenus et facultative pour tous les autres Bâlois. Plus de 80 ans avant la mise en place de l’assurance-maladie obligatoire en Suisse, l’institution est considérée comme un pionnier dans le domaine de la politique sociale.

À la fin des années 1920, 95’000 Bâlois sont affiliés. En 1935, 70% de la population bâloise est assurée.

En raison de cette orientation sociale et du fort recours à ses prestations, l’ÖKK Bâle est en déficit dès 1931. Jusque dans les années 1940, plusieurs mesures d’assainissement sont nécessaires, notamment par le biais de l’augmentation de la franchise.

1937: l’entreprise occupe un nouveau bâtiment administratif avec centre de conseil au Fischmarkt à Bâle.

1942: les statistiques bâloises sur les malades permettent, pour la première fois en Suisse, l’analyse systématique des données sur les maladies. À cette occasion, 650’000 justificatifs des assurés sont analysés.

1944: l’ÖKK Bâle est séparée de l’administration cantonale et devient un établissement cantonal autonome de droit public avec une personnalité juridique propre.

1946: la caisse-maladie rachète une maison de cure de la vallée de Diemtigtal et lance une assurance tuberculose.

Les années 1950 et 1960 sont marquées par divers conflits de nature tarifaire entre l’assurance-maladie et les médecins.

Dans les années 1960, la caisse-maladie étend son activité à tout le Nord-Ouest de la Suisse.

Dans les années 1970, le canton de Bâle-Ville réduit ses subventions. En raison des fortes hausses des primes, de nombreux assurés rejoignent les assureurs-maladie privés concurrents.

1981: un comité apolitique lance l’initiative «Für eine sichere und soziale ÖKK» (pour une OKK saine et sociale), qui entend maintenir l’assurance. En revanche, le Conseil d’État de Bâle-Ville propose, par le biais d’un projet de «fusion multiple», de liquider ÖKK Bâle et de transférer l’adhésion des assurés dans plusieurs caisses privées.

1984: le projet de fusion multiple est rejeté de justesse et l’initiative populaire acceptée à une faible majorité.

À la suite de la votation, une loi entre en vigueur en 1991. Cette loi permet à l’entreprise de se positionner sur le marché avec plus de flexibilité et d’accroître son portefeuille d’assurés à l’aide de nouveaux produits plus attractifs. La loi garantit en outre une subvention d’exploitation cantonale spécifique, limitée dans le temps, pour la structure de risque défavorable et justifiée d’un point de vue historique.

1991: les premières formes d’assurance minimisant les coûts sont mises en place. La fondation du plan de santé HMO à Bâle est alors une réalisation d’avant-garde. Il s’agit de l’une des premières organisations Managed Care de Suisse, ouvrant la voie à cette forme de traitement.

La réforme de la loi fédérale sur l’assurance-maladie (LAMal) introduit, en 1996, la notion d’obligation d’assurance pour l’ensemble de la Suisse. Les assurés disposent désormais du libre choix et les primes sont indépendantes de l’âge. Autre nouveauté: la compensation des risques entre les assurés.

Jusqu’en 2002, l’ÖKK Bâle voit l’effectif de ses assurés croître pour l’assurance de base et l’assurance complémentaire, améliorant ainsi sa structure de risque.

2005: ÖKK Suisse rejoint ÖKK Bâle en qualité de filiale.

Pendant les années suivantes, on ne compte dès lors plus que deux organisations ÖKK en Suisse: ÖKK Bâle et ÖKK Grisons. Il s’agit de deux entreprises indépendantes jouissant d’une présence commune sur le marché et gérant notamment les assurances complémentaires de concert.

2006: intégration de la Caisse-Maladie 57 dans l’ÖKK Bâle.

2007: décentralisation de la coopération entre ÖKK Bâle et ÖKK Grisons. Alors que cette dernière entité conserve son nom, ÖKK Bâle décide de changer le sien et devient Sympany.

Début 2008: apparition de Sympany. Après l’approbation par le Grand Conseil bâlois de la transformation d’ÖKK en une SA à but non lucratif et de son intégration dans la fondation Sympany, l’institution se dote d’un nouveau nom et devient une entreprise autonome de droit privé.

2009: Sympany se lance dans l’assurance choses. Outre les assurances-maladie classiques, Sympany propose également des assurances véhicule à moteur, ménage, bâtiment et responsabilité civile privée en régie propre. Sympany devient ainsi un assureur toutes branches, proposant de manière indépendante et d’un seul tenant toutes les assurances nécessaires au quotidien.

Toujours en 2009, l’assureur-maladie Xundheit (anciennement ÖKK Lucerne) intègre Sympany.

2010: Sympany s’installe dans son nouveau siège, au complexe Jacob Burckhardt Haus, près de la gare de Bâle.

2012: le nouveau financement hospitalier entre en vigueur. Il permet de comparer les tarifs des hôpitaux, améliore la transparence des coûts et accroît la concurrence. En tant que premier assureur-maladie, Sympany réduit de 20% les primes de l’assurance complémentaire d’hospitalisation en raison du niveau plus faible que prévu des contributions pour les prestations médicales.

2013: Sympany rembourse pour la première fois des excédents au titre de l’assurance complémentaire à ses assurés.

2014: Sympany fête son 100e anniversaire.

Un autre acte pionnier suit en 2016: Sympany est la première assurance-maladie en Suisse à rembourser à ses assurés des excédents, aussi bien dans l’assurance de base que dans l’assurance complémentaire.

Également en 2016, Sympany reprend Kolping Krankenkasse AG.

Début 2019, Sympany inaugure un centre de conseil moderne au siège principal à Bâle. Il remplace le centre de conseil au Fischmarkt.

Sympany a 100 ans

En 2014, Sympany a fêté ses 100 ans d’existence. La brochure du centenaire retrace différentes étapes de l’histoire mouvementée d’ÖKK Bâle et de Sympany: la fondation il y a 100 ans et les années turbulentes qui suivirent, les changements politiques, la naissance du managed care, le redémarrage sous le nom de Sympany ainsi que l’évolution de la marque au cours des dernières années.

La brochure du centenaire (en allemand) (PDF, 790 KB)